Coupe du monde de football 2022

Dans le monde d'aujourd'hui, Coupe du monde de football 2022 est un sujet qui a retenu l'attention et l'intérêt d'un grand nombre d'individus. Que ce soit en raison de sa pertinence historique, de son impact sur la société actuelle ou de son influence dans différents domaines de la vie quotidienne, Coupe du monde de football 2022 est devenu un sujet de conversation constant entre les experts et le grand public. Dans cet article, nous explorerons en profondeur différents aspects liés à Coupe du monde de football 2022, en analysant son importance, ses implications et son évolution dans le temps. De son origine à son aboutissement éventuel, Coupe du monde de football 2022 représente un sujet de grand intérêt qui mérite d'être examiné sous différents angles.

Mondial 2022

Coupe du monde de football 2022
Description de l'image 2022 FIFA World Cup.svg.
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) FIFA
Éditions 22e
Lieu(x) Drapeau du Qatar Qatar
Date du
au
Participants 32 équipes
210 en phases qualificatives
Matchs joués 64 rencontres
Site(s) 8 stades
Site web officiel Site officiel

Palmarès
Tenant du titre France (2)
Vainqueur Argentine (3)
Finaliste France
Troisième Croatie
Buts 172 (2,69 par match)
Meilleur joueur Lionel Messi
Meilleur(s) buteur(s) Kylian Mbappé (8 buts)

Navigation

La Coupe du monde de football 2022 est la 22e édition de ce tournoi quadriennal. Organisée par la FIFA, elle se déroule au Qatar du au , jour de la fête nationale. Le tournoi n’est pas organisé lors des mois habituels, juin et juillet, en raison du climat et des trop fortes chaleurs régnant dans le pays organisateur à cette période. C'est le septième et dernier Mondial comptant 32 participants (depuis 1998). Il est remporté le 18 décembre par l'Argentine qui s'impose en finale aux tirs au but (3-3 après prolongation) face à la France. L'Albiceleste gagne ainsi sa troisième Coupe du monde après 1978 et 1986.

Cette coupe du monde fait l'objet d'un certain nombre de controverses. Son attribution au Qatar est contestée en raison de soupçons de corruptions à la FIFA. Dépourvu d'infrastructures sportives adaptées, l'État qatari doit engager de grands travaux de construction qui soulèvent de fortes critiques. Plus de 37 ouvriers étrangers trouvent la mort sur les chantiers du Mondial 2022 selon les sources gouvernementales, un chiffre que de nombreuses organisations et journalistes estiment fortement sous-évalué avec un nombre allant jusqu'à 6 500 morts.

Seule des trente-deux sélections nationales masculines qualifiées à faire sa première apparition dans la Coupe du monde, le Qatar (qui était qualifié d'office en tant que pays hôte) est éliminé au premier tour après avoir perdu ses trois rencontres. Championne d'Europe en titre, l'Italie est absente après son élimination en barrages face à la Macédoine du Nord. L'invasion de l'Ukraine par le pays en entraîne l'exclusion de la Russie alors engagée dans ces mêmes barrages.

Le premier tour de la phase finale de la compétition est marqué par les qualifications du Japon aux dépens de l'Allemagne, et du Maroc, premier d'un groupe qui voit la Belgique (troisième en 2018) quitter prématurément le tournoi. Plusieurs victoires de prestige sont à signaler : l'Arabie saoudite sur l'Argentine (2-1), la Tunisie face à la France (1-0) et le Cameroun contre le Brésil (1-0), toutes trois ne permettant cependant pas à ces équipes de se qualifier pour les huitièmes de finale.

Finaliste de la précédente édition, la Croatie passe les huitièmes de finale aux tirs au but contre le Japon avant d'éliminer le Brésil de la même manière en quart de finale. Guidée par Lionel Messi, l'Argentine domine l'Australie (2-1) en huitièmes puis, au tour suivant, résiste à une égalisation de dernière minute des Pays-Bas (2-2 à la fin du temps règlementaire) en sortant vainqueur de la séance de tirs au but. Dans l'autre partie du tableau, la France (tenante du titre) atteint le dernier carré après une large victoire sur la Pologne (3-1) et un succès difficile contre l'Angleterre (2-1). Elle y est opposée au Maroc qui, après avoir éliminé l'Espagne aux tirs au but, puis le Portugal au tour suivant (1-0), devient la première équipe africaine à atteindre les demi-finales d'une Coupe du monde. L'Argentine bat la Croatie 3-0 et la France la rejoint en finale en prenant le meilleur sur le Maroc 2-0.

En finale, l'Argentine, dominatrice, prend un avantage de deux buts en première mi-temps et semble avoir le match bien en main, lorsqu'à dix minutes de la fin du temps règlementaire, Kylian Mbappé marque deux buts en quatre-vingt-dix-sept secondes pour ramener la France à égalité. La rencontre s'emballe et s'équilibre, chaque équipe ayant l'occasion de faire la différence. En deuxième période de prolongation, l'Argentine reprend l'avantage par Lionel Messi, mais la France égalise à nouveau sur un penalty de son attaquant parisien. Le score final est de 3 à 3, et pour la troisième fois de l'histoire, une Coupe du monde se joue aux tirs au but. L'Argentine fait un sans-faute au cours de la séance (4-2) et remporte son troisième titre mondial. Lionel Messi, auteur de deux des trois buts argentins, est le capitaine qui soulève le trophée. Il gagne aussi le Ballon d'Or du meilleur joueur du tournoi, tandis que ses coéquipiers Enzo Fernandez et Emiliano Martínez sont également distingués (respectivement meilleur jeune et meilleur gardien de but). Kylian Mbappé, auteur d'un triplé rarissime en finale, remporte le Soulier d'Or du meilleur buteur (8 buts).

Préparation de l'événement

Désignation du pays organisateur

Nombre de voix obtenues
Fédérations candidates 1er tour 2e tour 3e tour 4e tour
Qatar 11 10 11 14
États-Unis 3 5 6 8
Corée du Sud 4 5 5 -
Japon 3 2 - -
Australie 1 - - -
Total des votes 22 22 22 22

Cinq pays sont candidats pour l'organisation de la Coupe du monde 2022 : l'Australie, le Japon, le Qatar, la Corée du Sud et les États-Unis.

Le Qatar est officiellement désigné comme pays hôte le . En choisissant ce petit pays du Moyen-Orient, la FIFA continue à diversifier la géographie des pays organisateurs, après avoir opté pour l'Asie en 2002 (Japon-Corée du Sud), l'Europe en 2006 (Allemagne), l'Afrique en 2010 (Afrique du Sud), l'Amérique du Sud en 2014 (Brésil), puis à nouveau l'Europe et l'Asie en 2018 (Russie).

État pétrolier, mais surtout premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié, l'émirat mise tout sur sa puissance financière et son positionnement géographique, au centre d'un marché télévisuel qu'il estime à près de 3,2 milliards de téléspectateurs.

Suspicion de corruption

Logo de la candidature du Qatar.

Une enquête est ouverte par la FIFA sur les conditions d'attribution des Mondiaux 2018 en Russie et 2022 au Qatar à la suite des accusations de corruption des membres de la Fédération qui ont voté le pour le Qatar et la Russie. Le , au lendemain de l'attribution de la compétition au Qatar, des accusations de corruption sont lancées par le Sunday Times puis par la BBC. The Sun fait sa une en affichant « Truqué ! », The Times écrit quant à lui que « le système de désignation des pays hôtes de la Coupe du monde est atrocement corrompu. »

En , le président de la CONCACAF (du football aux Amériques), Jack Warner, ainsi que le président de l'AFC (du football en Asie), le Qatarien Mohammed Bin Hammam, sont arrêtés à la suite des déclarations à la justice américaine de Chuck Blazer, secrétaire général de la CONCACAF. Warner est accusé d'avoir organisé, à la demande de Bin Hammam, une réunion avec les autres membres de la CONCACAF, au cours de laquelle Bin Hammam aurait donné 40 000 dollars en l'échange de leur voix lors de l'élection du futur président de la FIFA. C'est à la suite de cette affaire que le FBI va enquêter sur les affaires de corruption à la FIFA et donc sur l'attribution de l'organisation de la Coupe du Monde 2022.

Ce choix du Qatar est vivement critiqué, notamment par le président américain Barack Obama, indiquant qu'il s'agit selon lui d'une « mauvaise décision ». L'État du Qatar est aussi le pays organisateur le moins peuplé à ce jour, après l'Uruguay en 1930. De plus, il n'a jamais participé à une Coupe du monde de football et est classé 101e au classement FIFA de . Bien qu'ayant vocation à être démontés à la fin de la compétition et remontés dans des pays en développement, les stades sont aussi sujet à controverse à cause de leur impact environnemental. Ils seront en effet totalement fermés et climatisés, la température moyenne au Qatar pouvant atteindre les 50 °C en été. Les critiques de corruption justifiant le choix qatarien se répandent dans la presse dès 2010. L'Américaine Pheadra Almajid, qui était attachée de presse du comité de candidature qatarien, affirme que le président du comité qatari a versé à trois membres africains du comité exécutif de la FIFA (chargé de l'attribution de l'organisation de la Coupe du monde) 1,5 million de dollars chacun, en échange de leurs votes pour la candidature du Qatar, lors du congrès de la CAF en . Ce congrès aurait de plus été financé, à hauteur de 1,8 million de dollars, par le comité de candidature qatarien, selon le rapport Garcia publié en 2014.

En , la polémique rebondit en France avec la publication dans le bi-hebdomadaire France Football d'une enquête intitulée « Qatargate » reprenant les propos de Guido Tognoni comparant la FIFA à « une petite mafia ». Le journaliste Éric Champel, qui a suivi l'affaire pour France Football, pointe les failles du système et déclare que « l'éthique a été plusieurs fois bafouée par le Qatar dans la façon dont il a obtenu la Coupe du Monde 2022 ». En , dans une interview accordée à la télévision suisse, Sepp Blatter reconnaît que le fait d'avoir accordé au Qatar l'organisation du Mondial 2022 était une erreur en précisant que « c'était la volonté politique, aussi bien en France, qu'en Allemagne. De grandes entreprises françaises et allemandes interviennent au Qatar, vous savez. »

En 2013, l'hebdomadaire France Football et le mensuel So Foot évoquent une réunion secrète à l'Élysée qui aurait été organisée le , soit une dizaine de jours avant le vote de la FIFA, entre Nicolas Sarkozy, alors président de la République, Tamim ben Hamad Al Thani, prince du Qatar, Michel Platini, président de l'UEFA, ainsi que Sébastien Bazin, représentant de Colony Capital, alors propriétaire du Paris Saint-Germain. Le cheikh Hamad Ben Jassem, Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Claude Guéant, secrétaire général de l'Élysée, tout comme Sophie Dion, conseillère de Nicolas Sarkozy chargée des sports, font également partie des protagonistes de ce déjeuner selon la justice française. Le journal France Football écrit :

« Au cours de cette réunion, il a tour à tour été question du rachat du Paris Saint-Germain par les Qatariens (devenu effectif en juin 2011), d'une montée de leur actionnariat au sein du groupe Lagardère, de la création d'une chaîne de sport (la future BeIn Sports) pour concurrencer Canal+ — que Sarkozy voulait fragiliser —, le tout en échange d'une promesse : que Platini (président de l'UEFA) ne donne pas sa voix aux États-Unis, comme il l'avait envisagé, mais au Qatar. »

Sepp Blatter, président du comité d'éthique sur les conditions d'attribution, déclare à l'hebdomadaire allemand Die Zeit :

« Des chefs de gouvernement européens ont conseillé à leurs membres qui pouvaient voter de se prononcer pour le Qatar, parce qu'ils étaient liés à ce pays par des intérêts économiques importants. »

Il accuse en particulier le gouvernement français. Il évoque « un arrangement diplomatique » qui aurait dû aboutir à l'attribution des éditions 2018 et 2022 à la Russie et aux États-Unis. Selon lui, « l'interférence gouvernementale de Sarkozy » aurait annulé cet arrangement. Nicolas Sarkozy a nié être intervenu dans ce processus.

Michel Platini démentira certaines informations, et en minimisera d'autres. On évoque également des tensions entre Sepp Blatter et Michel Platini, tous deux candidats probables au poste de président de la FIFA en 2015.

Fin 2013, le quotidien L'Équipe affirme que la FIFA pourrait retirer l'organisation du mondial au Qatar, pour la confier finalement aux États-Unis sans refaire un nouveau vote, ce qui enfreindrait le règlement de la FIFA qui stipule que si un membre votant est corrompu, alors les attributions des deux coupes du monde 2018 et 2022 devront être remises en cause puisque les mêmes membres ont voté pour l'attribution des coupes du monde 2018 et 2022.

En , le Sunday Times précise être en possession de milliers d'emails et d'autres documents qui attestent des versements d'argent présumés effectués par le Qatarien Mohammed Bin Hammam, alors membre du Comité exécutif de la FIFA et radié à vie en 2012 pour corruption. Ce que ce dernier dément, parlant lui de simples cadeaux tels que des montres de luxe.

Le président russe Vladimir Poutine remettant symboliquement les droits d'organisation de la Coupe du monde 2022 à l'émir du Qatar Tamim bin Hamad Al Thani, en juin 2018.

Michael J. Garcia (en), ancien procureur fédéral américain nommé en à la tête de la chambre d'instruction de la Commission d'éthique de la FIFA, est chargé d'enquêter sur l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022. En , le juriste Hans-Joachim Eckert (de), président de la chambre de jugement de la Commission d'éthique, relève dans le rapport Garcia des « comportements douteux » mais pas de quoi remettre en cause le processus d'attribution du Mondial au Qatar. Garcia qui voulait voir son rapport publié dans son intégralité, dénonce une présentation « erronée et incomplète » de son enquête et fait appel. En , l'appel de Garcia est rejeté, il démissionne.

En , le Conseil de l'Europe demande à la FIFA la désignation d'un nouveau pays hôte pour la compétition.

En , le média mexicain Record estime que la FIFA pourrait retirer l'organisation du Mondial au Qatar en raison des répercussions potentielles de la crise diplomatique de entre l'émirat et ses voisins.

Dans le cadre de l'enquête menée par le Parquet national financier sur « des faits présumés de corruption active et passive de personne n’exerçant pas de fonction publique » à l'occasion de l'attribution de cette Coupe du monde, Michel Platini et Sophie Dion sont placés en garde à vue le tandis que l'ancien secrétaire général de l’Élysée sous la présidence Sarkozy, Claude Guéant, est auditionné sous le statut de « suspect libre ».

Le format en question

En 2018, la FIFA envisage la possibilité d'anticiper le passage du tournoi à 48 équipes prévu pour 2026 et de l'appliquer en 2022,. Mais elle renonce à cette idée dès le printemps 2019 en raison de trop grandes difficultés à surmonter pour modifier et adapter une organisation initialement prévue pour accueillir 32 équipes et non 48.

Logo alternatif de la Coupe du monde 2022.

Le logo officiel de la compétition est révélé par la FIFA le . Son design :

« incarne les valeurs d'un événement qui connecte et unit le monde entier, en plus de rassembler des éléments qui évoquent la culture arabe et le football. Les ondulations de l'emblème font allusion aux dunes des déserts de sable si caractéristiques du pays hôte, tandis que sa forme est à la fois celle du chiffre huit — comme le nombre d'enceintes qui accueilleront la compétition — et celle du symbole de l'infini, qui vient souligner les innombrables interconnexions qu'implique la compétition. Reprenant les contours du trophée de la Coupe du Monde, l’emblème de la compétition s’inspire en son sommet du foulard traditionnellement porté au Qatar. »

— Communication officielle de la Fifa

Ballon officiel

Ballon officiel Al Rihla.

Le , Adidas et la FIFA dévoilent le ballon de la compétition qui se nomme Al Rihla. D'après la FIFA, « Al Rihla, qui signifie « le voyage » en arabe, tire son inspiration de la culture, de l’architecture, des bateaux traditionnels et du drapeau du Qatar. Le dynamisme et la vivacité des couleurs sur fond perlé est à l’image du pays hôte de la Coupe du Monde et de la vitesse croissante du football ».

Le ballon est élaboré à partir d’encres et de colles à base d'eau, ce dernier est l'un des ballons les plus respectueux de l'environnement jamais conçu pour une Coupe du Monde.

Pour le carré final de la compétition, un nouveau ballon est utilisé et qui se nomme Al Hilm. D'après la FIFA, « Al Hilm, qui signifie « le rêve » en arabe, proposant un design, où prédominent des teintes dorées et des motifs triangulaires, il s'inspire des étendues désertiques de la région de Doha, de la couleur du Trophée de la Coupe du Monde de la FIFA et du drapeau qatarien ».

Mascotte

La mascotte officielle de la compétition est dévoilée le  : il s'agit d'un keffieh (coiffe traditionnelle arabe) se nommant « La'eeb » (ce qui signifie « joueur super talentueux »).

Musique officielle

Le premier hymne officiel de la compétition est Hayya Hayya (Better Together), composée par Davido, chanteur nigérian, Aisha et Trinidad Cardona, chanteur R&B américain. Il a été dévoilé lors de la cérémonie du tirage au sort de la compétition. Un second est dévoilé en août 2022, Arhbo, interprété en duo par Gims et Ozuna.

Bénévoles

Itinéraire des supporteurs

Afin de pouvoir accueillir l'ensemble des supporters et touristes durant l'événement, le Qatar a conclu un accord avec la compagnie MSC Croisières pour disposer de trois paquebots sur le port de Doha. Avec le MSC Opera, le MSC Poesia et le MSC World Europa, plus gros paquebot d'Europe, le port a accueilli plus de 11 500 supporters.

Villes et stades

Certains stades, tels que le stade Al Bayt de 68 000 places, verront leur gradin supérieur supprimé afin de réduire leur capacité après le tournoi.

Afin de lutter contre les températures extrêmes de la région, le Qatar développe un système novateur de climatisation dans les stades, lequel fait néanmoins l'objet de critiques quant à sa consommation énergétique.

Il construit six nouveaux stades et en modernise deux autres dans le cadre d'un budget d'investissement de quatre milliards de dollars.

La finale de la compétition aura lieu au stade de Lusail.

Le stade Al-Bayt est situé à Al-Khor, à cinquante kilomètres au nord de Doha. Il est doté d'une capacité totale de 45 330 places, dont 19 830 faisant partie d'un niveau supérieur modulaire et temporaire. Le stade Al-Janoub situé à Al Wakrah, dans le sud du Qatar, a une capacité totale de 45 120 places. Il contient au niveau supérieur, une tribune temporaire de 25 500 places. Le stade est entouré par de grands panneaux solaires et décoré d'art islamique.

Les stades Al-Wakrah et Al-Khor auraient été construits même si la Coupe du monde n'avait pas été attribuée au Qatar. Cependant, les tribunes temporaires des niveaux supérieurs, non prévues initialement, sont ajoutées afin d'accueillir davantage de spectateurs lors du tournoi. Les travaux du stade Al-Wakrah sont achevés en 2018.

La rénovation du stade international de Khalifa se termine en .

La distance maximum entre les stades est de 50 kilomètres.

Stades et Localisation
Lusail Doha
Stade de Lusail
(nouveau stade)
Stade 974
(stade éphémère)
Stade international de Khalifa
(stade rénové)
Stade Al-Thumama
(nouveau stade)
Capacité : 88 966,, Capacité : 44 089,,, Capacité : 45 857,, Capacité : 44 400,,
Présentation du stade en 360° Présentation du stade en 360° Présentation du stade en 360° Présentation du stade en 360°
Al-Khor Al-Rayyan Al-Wakrah
Stade Al-Bayt
(nouveau stade)
Stade Ahmad-ben-Ali
(stade rénové)
Stade Education City
(nouveau stade)
Stade Al-Janoub
(nouveau stade)
Capacité : 68 895,, Capacité : 45 032,,, Capacité : 44 667,, Capacité : 44 325,,,
Présentation du stade en 360° Présentation du stade en 360° Présentation du stade en 360° Présentation du stade en 360°
Villes hôtes Aire urbaine de Doha

Acteurs de la Coupe du monde

Équipes qualifiées

Les 32 équipes nationales qualifiées pour la phase finale par confédération et par expérience.
Carte Europe (UEFA)
13 places
Amérique du Sud (CONMEBOL)
4 places
Afrique (CAF)
5 places
  • Équipes qualifiées pour la Coupe du monde 2022
  • Équipes non-qualifiées pour la Coupe du monde 2022
  • Équipes suspendues / Forfaits
  • Équipes non membres de la FIFA

Allemagne : 20e phase finale

Angleterre : 16e phase finale

Espagne : 16e phase finale

France T : 16e phase finale

Belgique : 14e phase finale

Suisse : 12e phase finale

Pays-Bas : 11e phase finale

Pologne : 9e phase finale

Portugal : 8e phase finale

Croatie : 6e phase finale

Danemark : 6e phase finale

Serbie : 3e phase finale

Pays de Galles : 2e phase finale

Brésil : 22e phase finale

Argentine : 18e phase finale

Uruguay : 14e phase finale

Équateur : 4e phase finale

Cameroun : 8e phase finale

Maroc : 6e phase finale

Tunisie : 6e phase finale

Ghana : 4e phase finale

Sénégal : 3e phase finale

Océanie (OFC)
0 places
Amérique du Nord, Centrale et Caraïbes (CONCACAF)
4 places
Asie (AFC)
6 places
(dont une au pays hôte)

Mexique : 17e phase finale

États-Unis : 11e phase finale

Costa Rica : 6e phase finale

Canada : 2e phase finale

Corée du Sud : 11e phase finale

Japon : 7e phase finale

Arabie saoudite : 6e phase finale

Australie : 6e phase finale

Iran : 6e phase finale

Qatar PO : 1re phase finale

Camp de base et d'entraînement

Les camps de base seront utilisés par les 32 équipes nationales pour séjourner et s'entraîner avant et pendant la Coupe du monde. En , la FIFA a annoncé les hôtels et les sites d'entraînement de chaque équipe participante,. Cette Coupe du monde est la plus compacte depuis l'édition inaugurale de 1930. En effet, 24 des 32 équipes se trouvent dans un rayon de 10 km les unes des autres et sont concentrées dans la région de Doha. C'est la première fois depuis 1930 que les joueurs n'ont pas eu besoin de prendre l'avion pour se rendre aux matches et qu'ils ont pu rester sur la même base d'entraînement pendant toute la durée du tournoi,,.

Arbitres

Le , le comité des arbitres de la FIFA publie le choix des 36 arbitres, 69 arbitres assistants et 24 arbitres vidéo. Pour la première fois dans l'histoire de la coupe du monde, le comité retient six femmes arbitres : Stéphanie Frappart (France), Yoshimi Yamashita (Japon) et Salima Mukansanga (Rwanda), comme arbitres de champ tant dis que Kathryn Nesbitt (de) (États-Unis), Neuza Ines Back (pt) (Brésil) et Karen Diaz Medina (de) (Mexique) sont nommées comme arbitres assistantes.

Le , Stéphanie Frappart devient la première femme arbitre en phase finale de Coupe du monde masculine, officiant en tant que 4e arbitre des rencontres entre le Mexique et la Pologne, puis entre le Portugal et le Ghana et le , elle devient la première femme à officier en tant qu'arbitre principal. Elle est à cette occasion accompagnée par les arbitres assistantes Neuza Back et Karen Díaz Medina pour former le premier trio arbitral féminin de l’histoire dans un match de Coupe du monde masculine,,.

Assistance vidéo à l'arbitrage (VAR)

L'assistance vidéo à l'arbitrage est couplée avec la technologie semi-automatique de détection des hors-jeu qui a été testée lors de précédentes compétitions tenues par la FIFA : Coupe Arabe en 2021 et Coupe du monde des clubs en février dernier,,.

Cette dernière est utilisée une seconde fois en Coupe du monde, après celle de 2018, elle permet :

  • d'accorder 10 pénaltys sur faute litigieuse (Arabie Saoudite - Argentine, Ghana - Uruguay)
  • de refuser 5 pénaltys sur faute litigieuse (Angleterre - Iran, Danemark - Tunisie)
  • de refuser 8 buts en position de hors-jeu (Équateur - Qatar, France - Tunisie)
  • d'accorder 4 buts (Espagne - Maroc)
  • d'adresser un carton jaune
  • d'adresser un carton rouge (Iran - Pays de Galles).

Joueurs

Clubs ayant au moins dix joueurs représentés
Joueurs Clubs
16 Bayern Munich, Manchester City, FC Barcelone
15 Al-Sadd SC
14 Manchester United

Le nombre de joueurs sélectionnés est limité à 26. Cependant, la FIFA a imposé aux sélectionneurs de dévoiler une première liste de 55 joueurs avant le 21 octobre. La sélection définitive des 26 joueurs qui disputent le Mondial au Qatar est présentée à la FIFA le 14 novembre. Un joueur de cette liste ne peut être remplacé qu'en cas de blessure grave survenue au plus tard 24 heures avant le premier match de son équipe, et sur approbation de la Commission médicale de la FIFA soit un total de 832 footballeurs.

La Premier League anglaise est le championnat le plus représenté dans cette Coupe du monde avec 134 joueurs, suivent La Liga espagnole avec 83 joueurs ensuite la Bundesliga 78 joueurs, la Serie A avec 67 joueurs et enfin la Ligue 1 avec 56 joueurs. Le premier championnat non-européen est la MLS avec 35 joueurs, devant les championnats d’Arabie Saoudite et du Qatar avec 33 joueurs.

Tirage au sort

Le tirage au sort a lieu le au Centre des expositions de Doha (DECC : Doha Exhibition and Convention Center).

Les équipes sont réparties dans quatre chapeaux avec :

  • le Qatar placé dans le premier chapeau ;
  • les trois équipes qui se sont qualifiées après le tirage au sort (les deux vainqueurs des barrages intercontinentaux et le vainqueur d'un barrage de l'UEFA) placées en dernier dans le chapeau 4 ;
  • les autres équipes placées suivant leur classement FIFA du  : les 7 meilleurs dans le chapeau 1, les 8 suivants dans le chapeau 2, etc.

Le tirage au sort place les 32 participants dans 8 groupes de 4 équipes. Deux équipes d'une même confédération ne peuvent être dans le même groupe, à l'exception des équipes de l'UEFA, pour lesquelles il y a au moins une et pas plus de deux équipes par groupe. Cette répartition s'applique aussi aux 3 équipes non connues au moment du tirage

Répartition des équipes avant le tirage au sort
Entre parenthèses, le classement FIFA au utilisé pour constituer les chapeaux.
Chapeau 1 Chapeau 2 Chapeau 3 Chapeau 4
Qatar (pays hôte) (51)
Brésil (1)
Belgique (2)
France (3)
Argentine (4)
Angleterre (5)
Espagne (7)
Portugal (8)
Mexique (9)
Pays-Bas (10)
Danemark (11)
Allemagne (12)
Uruguay (13)
Suisse (14)
États-Unis (15)
Croatie (16)
Sénégal (20)
Iran (21)
Japon (23)
Maroc (24)
Serbie (25)
Pologne (26)
Corée du Sud (29)
Tunisie (35)
Cameroun (37)
Canada (38)
Équateur (46)
Arabie saoudite (49)
Ghana (60)
Barr. UEFA voie A
( Pays de Galles (18))
Barr. CONMEBOL-AFC
( Australie (42))
Barr. CONCACAF-OFC
( Costa Rica (31))
Composition des huit groupes pour le premier tour
Entre parenthèses, le classement FIFA au 6 octobre 2022 en vigueur à l’entame de la compétition.
Groupe A Groupe B Groupe C Groupe D
Qatar (50) Angleterre (5) Argentine (3) France (4)
Équateur (44) Iran (20) Arabie saoudite (51) Australie (38)
Sénégal (18) États-Unis (16) Mexique (13) Danemark (10)
Pays-Bas (8) Pays de Galles (19) Pologne (26) Tunisie (30)
Groupe E Groupe F Groupe G Groupe H
Espagne (7) Belgique (2) Brésil (1) Portugal (9)
Costa Rica (31) Canada (41) Serbie (21) Ghana (61)
Allemagne (11) Maroc (22) Suisse (15) Uruguay (14)
Japon (24) Croatie (12) Cameroun (43) Corée du Sud (28)

Déroulement de la phase finale

Les rencontres du tournoi se disputent selon les lois du jeu, qui sont les règles du football définies par l'International Football Association Board (IFAB).

Premier tour

Le , la FIFA publie le calendrier de la compétition qui se déroule en seulement 28 jours (en programmant quatre matchs chaque jour de la phase de groupes). Le match d'ouverture avec l'équipe organisatrice du Qatar est prévu le au stade Al Bayt à Al-Khor tandis que la finale aura lieu le au Lusail Iconic Stadium de Doha. Les choix des stades et des heures des matchs en fonction des groupes ne sont pas totalement fixés afin de garder une flexibilité pour « optimiser la compétition pour les supporters, les équipes, les médias et l’audience mondiale »,.

C'est donc après le tirage au sort du que les matchs sont assignés aux différents stades, avec également certains changements d'horaires.

Les équipes sont réparties dans 8 groupes de 4 équipes au premier tour. Le format est celui d'un tournoi toutes rondes simple : chaque équipe joue un match contre toutes les autres équipes de son groupe.

Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les huitièmes de finale.

Le système suivant d'attribution de points est appliqué :

3 points pour un match gagné, 1 point pour un match nul, 0 point pour un match perdu.

Dans un groupe, lorsque des équipes se retrouvent à égalité de points, elles sont classées et départagées suivant :

  1. La meilleure différence de buts ;
  2. Le plus grand nombre de buts marqués ;
  3. Le plus grand nombre de points obtenus dans les matchs entre les équipes concernées ;
  4. La meilleure différence de buts dans les matchs entre les équipes concernées ;
  5. Le plus grand nombre de buts marqués dans les matchs entre les équipes concernées ;
  6. Le plus petit nombre de points disciplinaires sur l'ensemble des matchs du groupe suivant le barème : 1 point pour un avertissement reçu par un joueur non suivi d'une expulsion, 3 pts pour le second avertissement dans un match reçu par le même joueur entraînant une expulsion, 4 pts pour une expulsion directe, 5 pts pour une expulsion directe d'un joueur déjà averti dans le match.

Si, à l'issue de la dernière journée, le départage des équipes à égalité dans un groupe est impossible suivant les critères ci-dessus et qu'une place qualificative ou le placement dans le tableau final est en jeu, alors un tirage au sort est effectué par la commission d'organisation de la FIFA.

Pour la suite de la compétition :

  • en huitièmes de finale, le premier d'un groupe affronte le deuxième du groupe voisin : 1er du groupe A contre 2e du groupe B, 1er du groupe B contre 2e du groupe A, idem entre les groupes C/D, E/F et G/H ;
  • le tableau de la phase à élimination directe est établi de sorte que deux équipes issues d'un même groupe ne peuvent s'affronter à nouveau avant la finale ou le match pour la 3e place.


Abréviations
  • Pts : nombre de points
  • J : nombre de matchs joués
  • G : nombre de matchs gagnés
  • N : nombre de matchs nuls
  • P : nombre de matchs perdus
  • BP : nombre de buts marqués (« buts “pour” »)
  • BC : nombre de buts encaissés (« buts “contre” »)
  • Diff : différence de buts (BP-BC)
  • Classement :
  • Équipe qualifiée
  • Équipe éliminée
  • Rencontre :
    • Équipe en caractère gras = équipe victorieuse
    • Équipe sans caractère gras = équipe non-victorieuse

Groupe A

But de Enner Valencia contre le Qatar lors du match d'ouverture.
Classement
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Pays-Bas 7 3 2 1 0 5 1 +4
2 Sénégal 6 3 2 0 1 5 4 +1
3 Équateur 4 3 1 1 1 4 3 +1
4 Qatar 0 3 0 0 3 1 7 -6

1re journée


Match 1 (match d'ouverture) Qatar 0 - 2 Équateur Stade Al-Bayt, Al-Khor

19 h heure locale
(0 - 2) But inscrit après 16 minutes 16e (pen.) Valencia
But inscrit après 31 minutes 31e Valencia (Preciado Passe décisive)
Spectateurs : 67 372
Arbitrage : Daniele Orsato
Arbitre vidéo : Massimiliano Irrati
Rapport

Match 2 Sénégal 0 - 2 Pays-Bas Stade Al-Thumama, Doha

19 h heure locale
(0 - 0) But inscrit après 84 minutes 84e Gakpo (de Jong Passe décisive)
But inscrit après 90+9 minutes 90+9e Klaassen
Spectateurs : 41 721
Arbitrage : Wilton Sampaio
Arbitre vidéo : Juan Soto
Rapport

2e journée


Match 18 Qatar 1 - 3 Sénégal Stade Al-Thumama, Doha

16 h heure locale
(Passe décisive Mohammad) Muntari But inscrit après 78 minutes 78e (0 - 1) But inscrit après 41 minutes 41e Dia
But inscrit après 48 minutes 48e Diédhiou (Jakobs Passe décisive)
But inscrit après 84 minutes 84e Dieng (Ndiaye Passe décisive)
Spectateurs : 41 797
Arbitrage : Antonio Mateu Lahoz
Arbitre vidéo : Drew Fischer
Rapport

Match 19 Pays-Bas 1 - 1 Équateur Stade international de Khalifa, Doha

19 h heure locale
(Passe décisive Klaassen) Gakpo But inscrit après 6 minutes 6e (1 - 0) But inscrit après 49 minutes 49e Valencia Spectateurs : 44 833
Arbitrage : Mustapha Ghorbal
Arbitre vidéo : Shaun Evans
Rapport

3e journée


Match 36 Pays-Bas 2 - 0 Qatar Stade Al-Bayt, Al-Khor

18 h heure locale
(Passe décisive Klaassen) Gakpo But inscrit après 26 minutes 26e
de Jong But inscrit après 49 minutes 49e
(1 - 0) Spectateurs : 66 784
Arbitrage : Bakary Gassama
Arbitre vidéo : Rédouane Jiyed
Rapport

Match 35 Équateur 1 - 2 Sénégal Stade international de Khalifa, Doha

18 h heure locale
(Passe décisive Torres) Caicedo But inscrit après 67 minutes 67e (0 - 1) But inscrit après 44 minutes 44e (pen.) Sarr
But inscrit après 70 minutes 70e Koulibaly
Spectateurs : 44 569
Arbitrage : Clément Turpin
Arbitre vidéo : Jérôme Brisard
Rapport

Le Qatar et l'Équateur ouvrent la compétition le . Grâce à un doublé rapide de Valencia malgré un but refusé par la VAR, l'Équateur l'emporte sans forcer face au Qatar dont de nombreux supporters quittent la tribune dès la mi-temps (2-0). La presse étrangère se montre sévère avec le Qatar sur fond de polémiques liées à la climatisation et de critiques sur le niveau de la sélection,. Le Qatar est devenu le premier pays hôte à perdre son premier match de Coupe du monde.

L'autre rencontre du groupe A a été remportée par les Pays-Bas sur un score de 2-0 contre un Sénégal convaincant mais qui perd Abdou Diallo et Cheikhou Kouyaté sur blessure, les bataves font la différence par deux buts en fin de match de Cody Gakpo à la 84e minute et de Davy Klaassen dans les arrêts de jeu (2-0). Lors de la 2e journée, le Sénégal affrontait le Qatar et Boulaye Dia a profité d'une erreur de Boualem Khoukhi pour donner l'avantage au Sénégal (1-0). Famara Diédhiou a marqué un deuxième but de la tête, avant que Mohammed Muntari marque le premier but qatari de l'histoire de la Coupe du monde et réduise l'écart d'un point, tandis qu'Édouard Mendy porte un Sénégal en difficulté ; le Qatar s'incline dans son 2e match face au Sénégal en ayant montré un meilleur visage (1-3) mais avec ce résultat, le Qatar devient la première équipe à être éliminée du tournoi, ainsi que le premier pays hôte à être éliminé du tournoi après deux matchs.

De leur côté, les Équatoriens dominent les Néerlandais qui tiennent difficilement le match nul (1-1). La dernière journée voit la qualification des Pays-Bas et du Sénégal, tandis que le Qatar devient le premier pays hôte éliminé au premier tour sans aucun point obtenu.

Lors de la dernière journée, les Pays-Bas se sont imposés 2-0 contre le Qatar grâce à des buts de Gakpo et de Frenkie de Jong, ce qui leur a permis de remporter le groupe, tandis que le Qatar s'est distingué en devenant le premier pays hôte à perdre ses trois matches de groupe. Le Sénégal affrontait l'Équateur pour déterminer le deuxième tour de qualification à élimination directe. À la fin de la première mi-temps, Ismaïla Sarr a marqué un penalty pour donner l'avantage au Sénégal.

Groupe B

USA contre Pays de Galles.
Classement
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Angleterre 7 3 2 1 0 9 2 +7
2 États-Unis 5 3 1 2 0 2 1 +1
3 Iran 3 3 1 0 2 4 7 -3
4 Pays de Galles 1 3 0 1 2 1 6 -5

1re journée


Match 3 Angleterre 6 - 2 Iran Stade international de Khalifa, Doha

16 h heure locale
(Passe décisive Shaw) Bellingham But inscrit après 35 minutes 35e
(Passe décisive Maguire) Saka But inscrit après 43 minutes 43e
(Passe décisive Kane) Sterling But inscrit après 45+1 minutes 45+1e
(Passe décisive Sterling) Saka But inscrit après 62 minutes 62e
(Passe décisive Kane) Rashford But inscrit après 71 minutes 71e
(Passe décisive Wilson) Grealish But inscrit après 90 minutes 90e
(3 - 0) But inscrit après 65 minutes 65e Taremi (Gholizadeh Passe décisive)
But inscrit après 90+13 minutes 90+13e (pen.) Taremi
Spectateurs : 45 334
Arbitrage : Raphael Claus
Arbitre vidéo : Leodán González
Rapport

Match 4 États-Unis 1 - 1 Pays de Galles Stade Ahmad-ben-Ali, Al Rayyan

22 h heure locale
(Passe décisive Pulisic) Weah But inscrit après 36 minutes 36e (1 - 0) But inscrit après 82 minutes 82e (pen.) Bale Spectateurs : 43 418
Arbitrage : Abdulrahman Al-Jassim
Arbitre vidéo : Abdulla Al-Marri
Rapport

2e journée


Match 17 Pays de Galles 0 - 2 Iran Stade Ahmad-ben-Ali, Al Rayyan

13 h heure locale
(0 - 0) But inscrit après 90+8 minutes 90+8e Cheshmi
But inscrit après 90+11 minutes 90+11e Rezaeian (Taremi Passe décisive)
Spectateurs : 40 875
Arbitrage : Mario Escobar
Arbitre vidéo : Drew Fischer
Wayne Hennessey Carton rouge 86e Rapport

Match 20 Angleterre 0 - 0 États-Unis Stade Al-Bayt, Al-Khor

22 h heure locale
(0 - 0) Spectateurs : 68 463
Arbitrage : Jesús Valenzuela
Arbitre vidéo : Juan Soto
Rapport

3e journée


Match 33 Pays de Galles 0 - 3 Angleterre Stade Ahmad-ben-Ali, Al Rayyan

22 h heure locale
(0 - 0) But inscrit après 50 minutes 50e Rashford
But inscrit après 51 minutes 51e Foden (Kane Passe décisive)
But inscrit après 68 minutes 68e Rashford (Phillips Passe décisive)
Spectateurs : 44 297
Arbitrage : Slavko Vinčić
Arbitre vidéo : Marco Fritz
Rapport

Match 34 Iran 0 - 1 États-Unis Stade Al-Thumama, Doha

22 h heure locale
(0 - 1) But inscrit après 38 minutes 38e Pulisic (Dest Passe décisive) Spectateurs : 42 127
Arbitrage : Antonio Mateu Lahoz
Arbitre vidéo : Juan Martínez Munuera
Rapport

La confrontation inédite entre l'Angleterre et l'Iran est marquée par le refus des joueurs iraniens de chanter l'hymne national en soutien au mouvement contestataire en réaction à la mort de Mahsa Amini , le gardien iranien Alireza Beiranvand fut remplacé lors du match pour une commotion cérébrale présumée avant que l'Angleterre ne marque trois buts en première mi-temps. Mehdi Taremi a marqué en deuxième mi-temps, après quoi le défenseur anglais Harry Maguire fut également été remplacé du match pour une commotion cérébrale. le match se conclut par une large victoire anglaise (6-2) après 27 minutes de temps additionnel, soit le match le plus long de la Coupe du monde.

Dans l'autre rencontre, les États-Unis sont rattrapés sur le fil par un pays de Galles peu inspiré mais réactif (1-1). Lors de la 2e journée, les Iraniens, qui auraient chanté l'hymne national sous la menace, dominent les Gallois ; profitant de l'expulsion de Wayne Hennessey, ils l'emportent au bout du temps additionnel (2-0). 700 prisonniers retrouvent la liberté en Iran après la victoire de la Team Melli. De son côté, une équipe d'Angleterre peu inspirée subit la domination d'une équipe des États-Unis bien organisée ; les deux équipes se séparent sur un match nul dans un match globalement fermé (0-0).

L'Angleterre remportait le groupe après une victoire 3-0 sur le Pays de Galles grâce à un but de Phil Foden et deux de Marcus Rashford, tandis que dans l'autre rencontre Christian Pulisic inscrivait le but de la victoire lors de la victoire des Etats-Unis sur l'Iran 1-0 pour se qualifier pour les huitièmes de finale.

Groupe C

Argentine vs Mexique.
Classement
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Argentine 6 3 2 0 1 5 2 +3
2 Pologne 4 3 1 1 1 2 2 0
3 Mexique 4 3 1 1 1 2 3 -1
4 Arabie saoudite 3 3 1 0 2 3 5 -2

1re journée


Match 8 Argentine 1 - 2 Arabie saoudite Stade de Lusail, Lusail

13 h heure locale
Messi But inscrit après 10 minutes 10e (pen.) (1 - 0) But inscrit après 48 minutes 48e Al-Shehri (Al-Buraikan Passe décisive)
But inscrit après 53 minutes 53e Al-Dawsari
Spectateurs : 88 012
Arbitrage : Slavko Vinčić
Arbitre vidéo : Pol van Boekel
Rapport

Match 7 Mexique 0 - 0 Pologne Stade 974, Doha

19 h heure locale
(0 - 0) Spectateurs : 39 369
Arbitrage : Chris Beath
Arbitre vidéo : Shaun Evans
Rapport

2e journée


Match 22 Pologne 2 - 0 Arabie saoudite Stade Education City, Al Rayyan

16 h heure locale
(Passe décisive Lewandowski) Zieliński But inscrit après 39 minutes 39e
Lewandowski But inscrit après 82 minutes 82e
(1 - 0) Spectateurs : 44 259
Arbitrage : Wilton Sampaio
Arbitre vidéo : Drew Fischer
Rapport

Match 24 Argentine 2 - 0 Mexique Stade de Lusail, Lusail

22 h heure locale
(Passe décisive Di María) Messi But inscrit après 68 minutes 68e
(Passe décisive Messi) Fernández But inscrit après 87 minutes 87e
(0 - 0) Spectateurs : 88 966
Arbitrage : Daniele Orsato
Arbitre vidéo : Massimiliano Irrati
Rapport

3e journée


Match 39 Pologne 0 - 2 Argentine Stade 974, Doha

22 h heure locale
(0 - 0) But inscrit après 46 minutes 46e Mac Allister (Molina Passe décisive)
But inscrit après 67 minutes 67e Álvarez (Fernández Passe décisive)
Spectateurs : 44 089
Arbitrage : Danny Makkelie
Arbitre vidéo : Pol van Boekel
Rapport

Match 40 Arabie saoudite 1 - 2 Mexique Stade de Lusail, Lusail

22 h heure locale
(Passe décisive Bahebri) Al-Dawsari But inscrit après 90+5 minutes 90+5e (0 - 0) But inscrit après 47 minutes 47e Martín (Montes Passe décisive)
But inscrit après 52 minutes 52e Chávez
Spectateurs : 84 985
Arbitrage : Michael Oliver
Arbitre vidéo : Massimiliano Irrati
Rapport

L'Arabie saoudite crée la sensation d'entrée en renversant l'Argentine (2-1). Malgré un penalty de Lionel Messi, plusieurs buts refusés et la sortie sur blessure du capitaine Salman Al-Faraj, les Argentins encaissent deux buts en cinq minutes dès le début de la deuxième mi-temps et permet à l'Arabie saoudite de remporter le match 2-1, un résultat que les médias ont considéré comme l'une des plus grandes surprises de l'histoire de l'événement. L'autre match entre un Mexique peu précis et une Pologne peu ambitieuse dans le jeu est le premier d'une longue série de matchs sans but dans la compétition. Robert Lewandowski se fait notamment repousser un penalty par Guillermo Ochoa (0-0). Lors de la deuxième journée, une Arabie saoudite séduisante domine mais s'incline face à la Pologne qui a donné plus de poids à son attaque (2-0), Robert Lewandowski y inscrira son premier but en Coupe du Monde durant ce match. Dos au mur, l'Argentine se relance face au Mexique en alignant un dispositif adapté (2-0). Lionel Messi porte son équipe dans la dernière demi-heure de jeu après 60 minutes sans convaincre de l'Albiceleste.

L'Argentine remporte son dernier match contre la Pologne grâce à des buts d'Alexis Mac Allister et de Julián Álvarez, ce qui est suffisant pour remporter le groupe ; la Pologne se qualifie pour la phase à élimination directe à la différence de buts, grâce à un but de consolation de l'Arabie saoudite dans le temps additionnel contre le Mexique dans un match déjà perdu.

Groupe D

France vs Australie.
Tunisie vs Australie.
Classement
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 France 6 3 2 0 1 6 3 +3
2 Australie 6 3 2 0 1 3 4 -1
3 Tunisie 4 3 1 1 1 1 1 0
4 Danemark 1 3 0 1 2 1 3 -2

1re journée


Match 6 Danemark 0 - 0 Tunisie Stade Education City, Al Rayyan

16 h heure locale
(0 - 0) Spectateurs : 42 925
Arbitrage : César Arturo Ramos
Arbitre vidéo : Fernando Guerrero
Rapport

Match 5 France 4 - 1 Australie Stade Al-Janoub, Al Wakrah

22 h heure locale
(Passe décisive T. Hernandez) Rabiot But inscrit après 27 minutes 27e
(Passe décisive Rabiot) Giroud But inscrit après 32 minutes 32e
(Passe décisive Dembélé) Mbappé But inscrit après 68 minutes 68e
(Passe décisive Mbappé) Giroud But inscrit après 71 minutes 71e
(2 - 1) But inscrit après 9 minutes 9e Goodwin (Leckie Passe décisive) Spectateurs : 40 875
Arbitrage : Victor Gomes
Arbitre vidéo : Drew Fischer
Rapport

2e journée


Match 21 Tunisie 0 - 1 Australie Stade Al-Janoub, Al Wakrah

13 h heure locale
(0 - 1) But inscrit après 23 minutes 23e Duke Spectateurs : 41 823
Arbitrage : Daniel Siebert
Arbitre vidéo : Bastian Dankert
Rapport

Match 23 France 2 - 1 Danemark Stade 974, Doha

19 h heure locale
(Passe décisive T. Hernandez) Mbappé But inscrit après 61 minutes 61e
(Passe décisive Griezmann) Mbappé But inscrit après 86 minutes 86e
(0 - 0) But inscrit après 68 minutes 68e Christensen (Andersen Passe décisive) Spectateurs : 42 860
Arbitrage : Szymon Marciniak
Arbitre vidéo : Tomasz Kwiatkowski
Rapport

3e journée


Match 37 Australie 1 - 0 Danemark Stade Al-Janoub, Al Wakrah

18 h heure locale
(Passe décisive McGree) Leckie But inscrit après 60 minutes 60e (0 - 0) Spectateurs : 41 232
Arbitrage : Mustapha Ghorbal
Arbitre vidéo : Mauro Vigliano
Rapport

Match 38 Tunisie 1 - 0 France Stade Education City, Al Rayyan

18 h heure locale
(Passe décisive Laïdouni) Khazri But inscrit après 58 minutes 58e (0 - 0) Spectateurs : 43 627
Arbitrage : Matthew Conger
Arbitre vidéo : Abdulla Al-Marri
Rapport

La Tunisie tient tête au Danemark, le match se terminant sur un score nul et vierge, les deux équipes ayant vu leurs buts refusés pour cause de hors-jeu tandis que le milieu de terrain danois Christian Eriksen a fait sa première grande apparition internationale depuis son arrêt cardiaque lors de l'Euro 2020 durant ce match. La France, championne en titre, a été menée d'un but par l'Australie, après un but de Craig Goodwin dans les dix minutes qui ont suivi. La France a cependant marqué quatre buts, par Adrien Rabiot, Kylian Mbappé et un doublé d'Olivier Giroud, pour s'imposer finalement 4-1. Le doublé de Giroud lui permet d'égaler Thierry Henry en tant que meilleur buteur de l'histoire des Bleus.

L'Australie se relance ensuite dans la course à la qualification en s'imposant contre la Tunisie durant le deuxième match, Mitchell Duke marquant l'unique but de la victoire. Il s'agissait de la première victoire de l'Australie en Coupe du monde depuis 2010 tandis que les Français battent des Danois timorés grâce à un doublé de Mbappé. Les Français sont les premiers à valider leur ticket pour les huitièmes de finale après seulement deux matchs (première fois depuis le Brésil en 2006 que les champions en titre ont franchi le premier tour).

Wahbi Khazri a marqué pour la Tunisie contre la France à la 58e minute. Antoine Griezmann égalisait dans les arrêts de jeu, mais le but était annulé pour hors-jeu. La Tunisie a terminé troisième du groupe, car elle avait besoin d'un match nul dans le match entre le Danemark et l'Australie, cette dernière se qualifie et crée la surprise face au Danemark (victoire australienne 1 à 0).

Groupe E

Entrée des joueurs lors du match Allemagne-Japon.
Joueurs japonais célèbrent leur but contre l'Allemagne.
Classement
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Japon 6 3 2 0 1 4 3 +1
2 Espagne 4 3 1 1 1 9 3 +6
3 Allemagne 4 3 1 1 1 6 5 +1
4 Costa Rica 3 3 1 0 2 3 11 -8

1re journée


Match 11 Allemagne 1 - 2 Japon Stade international de Khalifa, Doha

16 h heure locale
Gündoğan But inscrit après 33 minutes 33e (pen.) (1 - 0) But inscrit après 75 minutes 75e Doan
But inscrit après 83 minutes 83e Asano (Itakura Passe décisive)
Spectateurs : 42 608
Arbitrage : Iván Barton
Arbitre vidéo : Mauro Vigliano
Rapport

Match 10 Espagne 7 - 0 Costa Rica Stade Al-Thumama, Doha

19 h heure locale
(Passe décisive Gavi) Olmo But inscrit après 11 minutes 11e
(Passe décisive Alba) Asensio But inscrit après 21 minutes 21e
F. Torres But inscrit après 31 minutes 31e (pen.)
F. Torres But inscrit après 54 minutes 54e
(Passe décisive Morata) Gavi But inscrit après 74 minutes 74e
Soler But inscrit après 90 minutes 90e
(Passe décisive Olmo) Morata But inscrit après 90+2 minutes 90+2e
(3 - 0) Spectateurs : 40 013
Arbitrage : Mohammed Abdulla
Arbitre vidéo : Abdulla Al-Marri
Rapport

2e journée


Match 25 Japon 0 - 1 Costa Rica Stade Ahmad-ben-Ali, Al Rayyan

13 h heure locale
(0 - 0) But inscrit après 81 minutes 81e Fuller (Tejeda Passe décisive) Spectateurs : 41 479
Arbitrage : Michael Oliver
Arbitre vidéo : Jérôme Brisard
Rapport

Match 28 Espagne 1 - 1 Allemagne Stade Al-Bayt, Al-Khor

22 h heure locale
(Passe décisive Alba) Morata But inscrit après 62 minutes 62e (0 - 0) But inscrit après 83 minutes 83e Füllkrug (Musiala Passe décisive) Spectateurs : 68 895
Arbitrage : Danny Makkelie
Arbitre vidéo : Pol van Boekel
Rapport

3e journée


Match 43 Japon 2 - 1 Espagne Stade international de Khalifa, Doha

22 h heure locale
(Passe décisive Ito) Doan But inscrit après 48 minutes 48e
(Passe décisive Mitoma) Tanaka But inscrit après 51 minutes 51e
(0 - 1) But inscrit après 11 minutes 11e Morata (Azpilicueta Passe décisive) Spectateurs : 44 851
Arbitrage : Victor Gomes
Arbitre vidéo : Fernando Guerrero
Rapport

Match 44 Costa Rica 2 - 4 Allemagne Stade Al-Bayt, Al-Khor

22 h heure locale
Tejeda But inscrit après 58 minutes 58e
Juan Vargas But inscrit après 70 minutes 70e
(0 - 1) But inscrit après 10 minutes 10e Gnabry (Raum Passe décisive)
But inscrit après 73 minutes 73e Havertz (Füllkrug Passe décisive)
But inscrit après 85 minutes 85e Havertz (Gnabry Passe décisive)
But inscrit après 89 minutes 89e Füllkrug (Sané Passe décisive)
Spectateurs : 67 054
Arbitrage : Stéphanie Frappart
Arbitre vidéo : Drew Fischer
Rapport

Le groupe E a commencé avec le Japon face à l'Allemagne, championne du monde en 2014. Après un penalty transformé par l'Allemand İlkay Gündoğan, le Japon a marqué deux buts en seconde période par Ritsu Doan et Takuma Asano pour s'imposer 2-1 et crée la sensation.

Durant l'autre match du groupe de la première journée, l'Espagne commence par un carton face au Costa Rica et Keylor Navas est fautif sur 3 des buts espagnols. Il s'agit de la plus large défaite en Coupe du monde depuis la victoire du Portugal sur la Corée du Nord en 2010 sur le même score.

La deuxième journée voit le Costa Rica battre le Japon tandis que l'Allemagne et l'Espagne se neutralisent sur le score de 1-1, Álvaro Morata marquant pour l'Espagne et Niclas Füllkrug pour l'Allemagne.

Les deux derniers matchs durant la 3ème journée ont été riches en retournements de situation. Lors du match entre l'Espagne et le Japon, Morata a ouvert le score permettant à l'Espagne de contrôler la première mi-temps du match. La seconde mi-temps voit Le Japon a égalisé par Ritsu Doan avant qu'un second but d'Ao Tanaka ne soit examiné par la VAR pour un ballon potentiellement hors-jeu. Le but a été accordé et le Japon a remporté le groupe après une victoire 2-1 créant une nouvelle fois la surprise après leur victoire contre l'Allemagne et termine en tête du groupe.

L'autre rencontre opposant l'Allemagne au Costa Rica a été marquée par Serge Gnabry dès la dixième minute, ce qui a permis aux Allemands de mener jusqu'à la mi-temps. Des buts de Yeltsin Tejeda et Juan Vargas en seconde période ont donné au Costa Rica une avance de 2-1 qui lui aurait permis de se qualifier pour les huitièmes de finale au détriment de l'Espagne. L'Allemagne a ensuite marqué trois autres buts, deux de Kai Havertz et un de Niclas Fullkrug qui ont abouti à une victoire 4-2 pour l'Allemagne, mais qui n'a toutefois pas été suffisante pour lui permettre de se qualifier pour les phases finales. C'est la deuxième fois consécutive après 2018 que les quadruples champions du monde ne parviennent pas à franchir la phase de groupe.

Pour se qualifier, l'Allemagne avait besoin d'une victoire et que le Japon ne gagne pas son match, ou que les deux équipes gagnent leur match par une différence de buts combinée d'au moins 9 buts.

Groupe F

Le capitaine canadien Atiba Hutchinson et Jan Vertonghen lors du match Belgique-Canada.
Classement
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Maroc 7 3 2 1 0 4 1 +3
2 Croatie 5 3 1 2 0 4 1 +3
3 Belgique 4 3 1 1 1 1 2 -1
4 Canada 0 3 0 0 3 2 7 -5

1re journée


Match 12 Maroc 0 - 0 Croatie Stade Al-Bayt, Al-Khor

13 h heure locale
(0 - 0) Spectateurs : 59 407
Arbitrage : Fernando Rapallini
Arbitre vidéo : Julio Bascuñán
Rapport

Match 9 Belgique 1 - 0 Canada Stade Ahmad-ben-Ali, Al Rayyan

22 h heure locale
(Passe décisive Alderweireld) Batshuayi But inscrit après 44 minutes 44e (1 - 0) Spectateurs : 40 432
Arbitrage : Janny Sikazwe
Arbitre vidéo : Juan Soto
Rapport

2e journée


Match 26 Belgique 0 - 2 Maroc Stade Al-Thumama, Doha

16 h heure locale
(0 - 0) But inscrit après 73 minutes 73e Saïss (Sabiri Passe décisive)
But inscrit après 90+2 minutes 90+2e Aboukhlal (Ziyech Passe décisive)
Spectateurs : 43 738
Arbitrage : César Arturo Ramos
Arbitre vidéo : Fernando Guerrero
Rapport

Match 27 Croatie 4 - 1 Canada Stade international de Khalifa, Doha

19 h heure locale
(Passe décisive Perišić) Kramarić But inscrit après 36 minutes 36e
(Passe décisive Juranović) Livaja But inscrit après 44 minutes 44e
(Passe décisive Perišić) Kramarić But inscrit après 70 minutes 70e
(Passe décisive Oršić) Majer But inscrit après 90+4 minutes 90+4e
(2 - 1) But inscrit après 2 minutes 2e Davies (Buchanan Passe décisive) Spectateurs : 44 374
Arbitrage : Andrés Matonte
Arbitre vidéo : Mauro Vigliano
Rapport

3e journée


Match 41 Croatie 0 - 0 Belgique Stade Ahmad-ben-Ali, Al Rayyan

18 h heure locale
(0 - 0) Spectateurs : 43 984
Arbitrage : Anthony Taylor
Arbitre vidéo : Marco Fritz
Rapport

Match 42 Canada 1 - 2 Maroc Stade Al-Thumama, Doha

18 h heure locale
Aguerd But inscrit après 40 minutes 40e (csc) (1 - 2) But inscrit après 4 minutes 4e Ziyech
But inscrit après 23 minutes 23e En-Nesyri (Hakimi Passe décisive)
Spectateurs : 43 102
Arbitrage : Raphael Claus
Arbitre vidéo : Julio Bascuñán
Rapport

Le premier match du groupe F met aux prises le Maroc et la Croatie, qui se quittent sur un score nul et vierge. L'autre match de la première journée entre le Canada et la Belgique a été marqué par un penalty en première mi-temps du match contre la Belgique qui a été repoussé par Thibaut Courtois, l'issue de la rencontre se termine sur une victoire de la Belgique sur le Canada (1-0) grâce à Michy Batshuayi.

Le deuxième jour, la Belgique s'est inclinée 2-0 face au Maroc dans le match à la surprise générale, bien que le Maroc ait vu un but de Hakim Ziyech sur coup franc direct de longue portée annulé pour un hors-jeu d'un autre joueur dans la phase de préparation du but. Deux buts de Zakaria Aboukhla et Romain Saïss en seconde période ont permis au Maroc de remporter son premier match de Coupe du monde depuis 1998.

Tandis que le Canada ouvre le score face à la Croatie, Alphonso Davies marque le premier but canadien en Coupe du monde. Des buts de Marko Livaja, Lovro Majer, et deux d'Andrej Kramarić pour la Croatie ont permis de remporter une victoire 4-1 des vices champions du monde en titre.

Le Maroc a marqué deux buts en début de match par Hakim Ziyech et Youssef En-Nesyri lors de son dernier match contre le Canada et s'est qualifié après une victoire 2-1et prennent la première place du groupe. La Croatie et la Belgique se sont quittées sur un match nul et vierge qui a éliminé la Belgique, pourtant deuxième au classement FIFA avant le mondial.


Groupe G

Brésil vs Serbie.
Classement
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Brésil 6 3 2 0 1 3 1 +2
2 Suisse 6 3 2 0 1 4 3 +1
3 Cameroun 4 3 1 1 1 4 4 0
4 Serbie 1 3 0 1 2 5 8 -3

1re journée


Match 13 Suisse 1 - 0 Cameroun Stade Al-Janoub, Al Wakrah

13 h heure locale
(Passe décisive Shaqiri) Embolo But inscrit après 48 minutes 48e (0 - 0) Spectateurs : 39 089
Arbitrage : Facundo Tello
Arbitre vidéo : Mauro Vigliano
Rapport

Match 16 Brésil 2 - 0 Serbie Stade de Lusail, Lusail

22 h heure locale
Richarlison But inscrit après 62 minutes 62e
(Passe décisive Vinícius) Richarlison But inscrit après 73 minutes 73e
(0 - 0) Spectateurs : 88 103
Arbitrage : Alireza Faghani
Arbitre vidéo : Taleb Al-Marri
Rapport

2e journée


Match 29 Cameroun 3 - 3 Serbie Stade Al-Janoub, Al Wakrah

13 h heure locale
Castelletto But inscrit après 29 minutes 29e
(Passe décisive Castelletto) Aboubakar But inscrit après 63 minutes 63e
(Passe décisive Aboubakar) Choupo-Moting But inscrit après 66 minutes 66e
(1 - 2) But inscrit après 45+1 minutes 45+1e Pavlović (Tadić Passe décisive)
But inscrit après 45+3 minutes 45+3e Milinković-Savić (Živković Passe décisive)
But inscrit après 53 minutes 53e A. Mitrović (Živković Passe décisive)
Spectateurs : 39 789
Arbitrage : Mohammed Abdulla
Arbitre vidéo : Nicolás Gallo
Rapport

Match 31 Brésil 1 - 0 Suisse Stade 974, Doha

19 h heure locale
(Passe décisive Rodrygo) Casemiro But inscrit après 83 minutes 83e (0 - 0) Spectateurs : 43 649
Arbitrage : Iván Barton
Arbitre vidéo : Drew Fischer
Rapport

3e journée


Match 47 Serbie 2 - 3 Suisse Stade 974, Doha

22 h heure locale
(Passe décisive Tadić) A. Mitrović But inscrit après 26 minutes 26e
Vlahović But inscrit après 35 minutes 35e
(2 - 2) But inscrit après 20 minutes 20e Shaqiri (Sow Passe décisive)
But inscrit après 44 minutes 44e Embolo (Widmer Passe décisive)
But inscrit après 48 minutes 48e Freuler (Vargas Passe décisive)
Spectateurs : 41 378
Arbitrage : Fernando Rapallini
Arbitre vidéo : Mauro Vigliano
Rapport

Match 48 Cameroun 1 - 0 Brésil Stade de Lusail, Lusail

22 h heure locale
(Passe décisive Mbekeli) Aboubakar But inscrit après 90+2 minutes 90+2e (0 - 0) Spectateurs : 85 986
Arbitrage : Ismail Elfath
Arbitre vidéo : Alejandro Hernández
Vincent Aboubakar Carton jaune Carton jauneCarton rouge 90+3e Rapport

La Suisse commence sa compétition avec l'unique but marqué dans le match de Breel Embolo permettant la victoire sur le Cameroun (1-0). Le Brésil quant à lui s'est imposé face à la Serbie grâce à un doublé de Richarlison mais voit sa star Neymar se blesser à la cheville.

La deuxième journée a été marqué par le match spectaculaire opposant le Cameroun à la Serbie, avec un but de Jean-Charles Castelletto, mais les Camerounais ont été rapidement menés au score, la Serbie ayant marqué trois buts par Strahinja Pavlović, Sergej Milinković-Savić, et Aleksandar Mitrović de part et d'autre de la mi-temps. Le Cameroun, cependant, a marqué des buts par Vincent Aboubakar et Eric Maxim Choupo-Moting, concluant un match nul 3-3.

L'autre match de la deuxième journée du groupe G entre le Brésil et la Suisse voit les Brésiliens se qualifier pour les huitièmes de finale dès la deuxième journée grâce à un but de Casemiro à la 83e minute.

Déjà qualifié, le Brésil n'a pas réussi à remporter son dernier match de groupe, battu par le Cameroun 1-0 grâce à un but de Vincent Aboubakar. Ayant déjà reçu un carton jaune, il a ensuite été expulsé pour avoir enlevé son maillot en célébrant le but. Le Cameroun ne s'est toutefois pas qualifié, la Suisse ayant battu la Serbie 3-2.

Groupe H

Portugal vs Uruguay.
Classement
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Portugal 6 3 2 0 1 6 4 +2
2 Corée du Sud 4 3 1 1 1 4 4 0
3 Uruguay 4 3 1 1 1 2 2 0
4 Ghana 3 3 1 0 2 5 7 -2

1re journée


Match 14 Uruguay 0 - 0 Corée du Sud Stade Education City, Al Rayyan

16 h heure locale
(0 - 0) Spectateurs : 41 663
Arbitrage : Clément Turpin
Arbitre vidéo : Jérôme Brisard
Rapport

Match 15 Portugal 3 - 2 Ghana Stade 974, Doha

19 h heure locale
Ronaldo But inscrit après 65 minutes 65e (pen.)
(Passe décisive Fernandes) Félix But inscrit après 78 minutes 78e
(Passe décisive Fernandes) Leão But inscrit après 80 minutes 80e
(0 - 0) But inscrit après 73 minutes 73e A. Ayew
But inscrit après 89 minutes 89e Bukari
Spectateurs : 42 662
Arbitrage : Ismail Elfath
Arbitre vidéo : Armando Villarreal
Rapport

2e journée


Match 30 Corée du Sud 2 - 3 Ghana Stade Education City, Al Rayyan

16 h heure locale
(Passe décisive Lee K.-I.) Cho G.-S. But inscrit après 58 minutes 58e
(Passe décisive Kim J.-S.) Cho G.-S. But inscrit après 61 minutes 61e
(0 - 2) But inscrit après 24 minutes 24e Salisu
But inscrit après 34 minutes 34e Kudus (J. Ayew Passe décisive)
But inscrit après 68 minutes 68e Kudus (Mensah Passe décisive)
Spectateurs : 43 983
Arbitrage : Anthony Taylor
Arbitre vidéo : Tomasz Kwiatkowski
Rapport

Match 32 Portugal 2 - 0 Uruguay Stade de Lusail, Lusail

22 h heure locale
(Passe décisive Guerreiro) Fernandes But inscrit après 54 minutes 54e
Fernandes But inscrit après 90+3 minutes 90+3e (pen.)
(0 - 0) Spectateurs : 88 668
Arbitrage : Alireza Faghani
Arbitre vidéo : Abdulla Al-Marri
Rapport

3e journée


Match 45 Ghana 0 - 2 Uruguay Stade Al-Janoub, Al Wakrah

18 h heure locale
(0 - 2) But inscrit après 26 minutes 26e De Arrascaeta
But inscrit après 32 minutes 32e De Arrascaeta (Suárez Passe décisive)
Spectateurs : 43 443
Arbitrage : Daniel Siebert
Arbitre vidéo : Bastian Dankert
Rapport

Match 46 Corée du Sud 2 - 1 Portugal Stade Education City, Al Rayyan

18 h heure locale
Kim Y.-G. But inscrit après 27 minutes 27e
(Passe décisive Son H.-M.) Hwang H.-C. But inscrit après 90+1 minutes 90+1e
(1 - 1) But inscrit après 5 minutes 5e Horta (Dalot Passe décisive) Spectateurs : 44 097
Arbitrage : Facundo Tello
Arbitre vidéo : Nicolas Gallo
Rapport

Le premier match du groupe H voit l'Uruguay et la Corée du Sud s'affronter sur un score nul et vierge.

Après une première mi-temps sans but entre le Portugal et le Ghana, Cristiano Ronaldo a transformé un penalty pour donner l'avantage au Portugal. En marquant ce but, Ronaldo est devenu le premier homme à marquer dans cinq Coupes du monde. Le Ghana a répondu par un but d'André Ayew avant que João Félix et Rafael Leão ne permettent au Portugal de mener 3-1.Osman Bukari a marqué à la 89e minute pour réduire l'écart à un seul but, tandis qu'Iñaki Williams a eu l'occasion d'égaliser pour le Ghana dix minutes après le début du temps additionnel, mais il a glissé avant de tirer. Le match s'est terminé sur le score de 3-2 pour le Portugal.

Dans une affiche l'opposant aux sud-coréens, le Ghanéen Mohammed Salisu a ouvert le score, suivi par Mohammed Kudus. En seconde période, Cho Gue-sung a inscrit un doublé pour la Corée du Sud, égalisant ainsi le score. Mohammed Kudus a de nouveau marqué à la 68e minute, remportant le match 3-2 pour le Ghana. L'autre affiche de la deuxième journée opposant le Portugal et l'Uruguay s'est conclu sur la victoire des Portugais sur le score de 2-0. Un penalty controversé a été accordé en fin de match, José María Giménez étant soupçonné d'avoir donné un coup de main.

Lors de la dernière journée, le Portugal a pris l'avantage par l'intermédiaire de Ricardo Horta, à la fin du match. Le Portugal a mené la Corée du Sud par Ricardo Horta après 10 minutes de jeu. Cependant, les buts de Kim Young-gwon et de Hwang Hee-chan ont permis à la Corée du Sud de remporter le match 2-1. Giorgian de Arrascaeta a marqué deux buts lors de la victoire de l'Uruguay sur le Ghana (2-0).

Toutefois, avec la victoire de la Corée du Sud, l'Uruguay avait besoin d'un autre but pour se qualifier, puisqu'il a terminé troisième au nombre de buts marqués.

Plusieurs joueurs uruguayens ont quitté le terrain après le match en entourant les arbitres et en les suivant hors du terrain.

Tableau final

  Huitièmes de finale
Quarts de finale
Demi-finales
Finale
 
 
  3 décembre au stade international de Khalifa (Doha)     9 décembre au stade de Lusail (Lusail)     13 décembre au stade de Lusail (Lusail)     18 décembre au stade de Lusail (Lusail)
 
  Pays-Bas 3
 
  États-Unis 1  
  Pays-Bas 2 ap (3)
  3 décembre au stade Ahmad-ben-Ali (Al Rayyan)
    Argentine 2 tab(4)  
  Argentine 2
  9 décembre au stade Education City (Al Rayyan)
  Australie 1  
  Argentine 3
  5 décembre au stade Al-Janoub (Al Wakrah)
    Croatie 0  
  Japon 1 ap (1)
  14 décembre au stade Al-Bayt (Al-Khor)
  Croatie 1 tab(3)  
  Croatie 1 tab(4)
  5 décembre au stade 974 (Doha)
    Brésil 1 ap (2)  
  Brésil 4
  10 décembre au stade Al-Bayt (Al-Khor)
  Corée du Sud 1  
  Argentine 3 tab(4)
  4 décembre au stade Al-Bayt (Al-Khor)
    France 3 ap (2)
  Angleterre 3
   
  Sénégal 0  
  Angleterre 1
  4 décembre au stade Al-Thumama (Doha)
    France 2  
  France 3
  10 décembre au stade Al-Thumama (Doha)
  Pologne 1  
  France 2
  6 décembre au stade Education City (Al Rayyan)
    Maroc 0  
  Maroc 0 tab(3)
   
  Espagne 0 ap (0)   Match pour la 3e place
  Maroc 1
  6 décembre au stade de Lusail (Lusail) 17 décembre au stade international de Khalifa (Doha)
    Portugal 0  
  Portugal 6 Croatie 2
   
  Suisse 1   Maroc 1
 
Format et règlement

Toutes les rencontres sont à élimination directe, du stade des huitièmes de finale jusqu'à celui de la finale. Si les deux équipes qui s'affrontent sont à égalité à la fin du temps réglementaire de 90 minutes, une prolongation (a.p) de deux fois 15 minutes est jouée. Si les deux équipes sont toujours à égalité à la fin de la prolongation, une épreuve de tirs au but (t.a.b) est disputée afin de décider de la qualification pour le tour suivant, ou de l'obtention du titre s'il s'agit de la finale.

En plus des cinq remplacements de joueurs autorisés par équipe pendant le temps réglementaire, un sixième remplacement est possible lors de la prolongation. Lors du temps réglementaire, trois sessions sont autorisées en cours de jeu pour effectuer ces changements de joueurs. Les remplacements effectués à la mi-temps ne sont pas concernés par cette restriction.

Huitièmes de finale


Match 49 Pays-Bas 3 - 1 États-Unis Stade international de Khalifa, Doha

18 h heure locale
(Passe décisive Dumfries) Memphis But inscrit après 10 minutes 10e
(Passe décisive Dumfries) Blind But inscrit après 45+1 minutes 45+1e
(Passe décisive Blind) Dumfries But inscrit après 81 minutes 81e
(2 - 0) But inscrit après 76 minutes 76e Wright (Pulisic Passe décisive) Spectateurs : 44 846
Arbitrage : Wilton Sampaio
Arbitre vidéo : Nicolás Gallo
Rapport

Les Pays-Bas abordent le match en tant que favoris tandis que les États-Unis, auteurs d'un match solide contre l'Angleterre, croient en leur chance. Le match est équilibré, les Américains se procurent quelques occasions, notamment en début de match, mais les Oranje sont plus efficaces et, grâce à Memphis Depay (10e), servi parfaitement par Denzel Dumfries, et Daley Blind (45e) parviennent à faire le break avant la mi-temps (2-0). Au retour des vestiaires, les Américains reviennent dans le match et réduisent la marque à un quart d'heure de la fin. Cinq minutes plus tard, un but de Dumfries, qui sera désigné homme du match, met fin aux espoirs de la Team USA.


Match 50 Argentine 2 - 1 Australie Stade Ahmad-ben-Ali, Al Rayyan

22 h heure locale
(Passe décisive Otamendi) Messi But inscrit après 35 minutes 35e
Álvarez But inscrit après 57 minutes 57e
(1 - 0) But inscrit après 77 minutes 77e (csc) Fernández Spectateurs : 45 032
Arbitrage : Szymon Marciniak
Arbitre vidéo : Tomasz Kwiatkowski
Rapport

L'Argentine s'avance en grandissime favori face à l'équipe d'Australie, qui joue le deuxième huitième de finale de son histoire. Lionel Messi (35e) ouvre la marque peu de temps avant la mi-temps, avant que Julian Alvarez (57e) ne double la mise pour les Argentins, à la suite d'une erreur de relance de la défense australienne. L'Argentine marque un but contre son camp (77e), ce qui a pour effet de relancer la partie. Malgré plusieurs tentatives, notamment une occasion de Garang Kuol stoppée par le gardien argentin, l'Australie ne parvient pas à égaliser et l' Albiceleste se qualifie pour les quarts de finale.


Match 52 France 3 - 1 Pologne Stade Al-Thumama, Doha

18 h heure locale
(Passe décisive Mbappé) Giroud But inscrit après 44 minutes 44e
(Passe décisive Dembélé) Mbappé But inscrit après 74 minutes 74e
(Passe décisive Thuram) Mbappé But inscrit après 90+1 minutes 90+1e
(1 - 0) But inscrit après 90+9 minutes 90+9e (pen.) Lewandowski Spectateurs : 40 989
Arbitrage : Jesús Valenzuela
Arbitre vidéo : Juan Soto
Rapport

L’équipe de France, championne du monde, s'accroche à son titre en se sortant facilement du piège polonais, malgré un début de match difficile. Olivier Giroud débloque la situation en ouvrant la marque avant la pause (44e), devenant à l'occasion le meilleur buteur de l'histoire de la sélection française. Libérés, les Bleus effectuent une meilleure deuxième mi-temps et se mettent à l'abri grâce à Kylian Mbappé, qui s'offre un doublé avec deux frappes en lucarne (74e et 90+1e). Un penalty de Robert Lewandowski avant le coup de sifflet final (90+9e) permet à la Pologne de sauver l'honneur.


Match 51 Angleterre 3 - 0 Sénégal Stade Al-Bayt, Al-Khor

22 h heure locale
(Passe décisive Bellingham) Henderson But inscrit après 38 minutes 38e
(Passe décisive Foden) Kane But inscrit après 45+3 minutes 45+3e
(Passe décisive Foden) Saka But inscrit après 57 minutes 57e
(2 - 0) Spectateurs : 65 985
Arbitrage : Iván Barton
Arbitre vidéo : Drew Fischer
Rapport

Les Three Lions anglais rencontrent les Lions de la Téranga du Sénégal dans un match qui, après une première demi-heure marquée par deux grosses occasions des Sénégalais, vire à la correction pour les champions d'Afrique en titre. Jordan Henderson ouvre la marque à la 38e minute, puis Harry Kane double la mise sur un contre à quelques secondes de la mi-temps (45+3e). Assommés, les Sénégalais ne reviennent pas dans le match et encaissent un troisième but par Bukayo Saka (57e).


Match 53 Japon 1 - 1 a.p. Croatie Stade Al-Janoub, Al Wakrah

18 h heure locale
(Passe décisive Yoshida) Maeda But inscrit après 43 minutes 43e (1 - 0, 1 - 1, 1 - 1) But inscrit après 55 minutes 55e Perišić (Lovren Passe décisive) Spectateurs : 42 523
Arbitrage : Ismail Elfath
Arbitre vidéo : Nicolás Gallo
Rapport
Minamino Manqué
Mitoma Manqué
Asano Réussi
Yoshida Manqué
Tirs au but
1 - 3
Réussi Vlašić
Réussi Brozović
Manqué Livaja
Réussi Pašalić

Les Croates obtiennent leur qualification en quarts de finale au bout du suspens, à l'issue d'une partie équilibrée jusqu’à la fin de la prolongation. Les Japonais avaient ouvert le score par Daizen Maeda juste avant la mi-temps (43e), les vice-champions du monde en titre répliquant sur un coup de tête d'Ivan Perišić en deuxième période (55e). Durant la séance de tirs au but, nécessaire pour départager les deux équipes, le portier croate Dominik Livaković réalise une prestation de haut vol en arrêtant trois tirs cadrés des Japonais sur les quatre effectués. Il devient ainsi le troisième gardien (après son compatriote Danijel Subašić en 2018 et Ricardo en 2006) à réaliser une telle performance en Coupe du monde.


Match 54 Brésil 4 - 1 Corée du Sud Stade 974, Doha

22 h heure locale
(Passe décisive Neymar) Vinícius But inscrit après 7 minutes 7e
Neymar But inscrit après 13 minutes 13e (pen.)
(Passe décisive Silva) Richarlison But inscrit après 29 minutes 29e
(Passe décisive Vinícius) Paquetá But inscrit après 36 minutes 36e
(4 - 0) But inscrit après 76 minutes 76e Paik S.-H. Spectateurs : 43 847
Arbitrage : Clément Turpin
Arbitre vidéo : Jérôme Brisard
Rapport

Les Brésiliens, emmenés par Neymar, de retour de blessure, l'emportent facilement face à la Corée du Sud, invitée surprise de ces huitièmes de finale. La Seleçao fait la différence en première mi-temps par l'intermédiaire de Vinicius (7e), Neymar sur penalty (13e), Richarlison (29e) et Paqueta (36e). Le Brésil se contente de gérer son avantage en seconde période et les Coréens sont récompensés de leur combativité en sauvant l'honneur par une frappe lointaine de Paik Seung-ho (76e).


Match 55 Maroc 0 - 0 a.p. Espagne Stade Education City, Al Rayyan
6 décembre 2022
18 h heure locale
(0 - 0, 0 - 0, 0 - 0) Spectateurs : 44 667
Arbitrage : Fernando Rapallini
Arbitre vidéo : Mauro Vigliano
Rapport
Sabiri Réussi
Ziyech Réussi
Benoun Manqué
Hakimi Réussi
Tirs au but
3 - 0
Manqué Sarabia
Manqué Soler
Manqué Busquets

Les deux équipes doivent se départager aux tirs au but après un match fermé, stérilement dominé par l'Espagne (76,8 % de possession) et sans but marqué. Lors de la séance, les Espagnols ne réussissent pas une seule de leurs trois tentatives : Pablo Sarabia envoie son tir sur le poteau, le gardien marocain Yassine Bounou stoppe ceux de Carlos Soler et Sergio Busquets. Le Maroc réussit deux de ses trois premiers tirs puis Achraf Hakimi qualifie son équipe en quarts de finale d'une panenka, dès la première « balle de match ». Le Maroc devient la première sélection nord-africaine à atteindre ce niveau de la compétition,.


Match 56 Portugal 6 - 1 Suisse Stade de Lusail, Lusail
6 décembre 2022
22 h heure locale
(Passe décisive Félix) Ramos But inscrit après 17 minutes 17e
(Passe décisive Fernandes) Pepe But inscrit après 33 minutes 33e
(Passe décisive Dalot) Ramos But inscrit après 51 minutes 51e
(Passe décisive Ramos) Guerreiro But inscrit après 55 minutes 55e
(Passe décisive Félix) Ramos But inscrit après 67 minutes 67e
(Passe décisive Guerreiro) Leão But inscrit après 90+2 minutes 90+2e
(2 - 0) But inscrit après 58 minutes 58e Akanji Spectateurs : 83 720
Arbitrage : César Arturo Ramos
Arbitre vidéo : Drew Fischer
Rapport

Sans Cristiano Ronaldo, qui débute la rencontre sur le banc, le Portugal s'impose largement dans un match à sens unique. Des buts signés Gonçalo Ramos (17e, 51e, 67e), Guerreiro (55e), Leão (90+2e) et du vétéran défenseur central Pepe (33e), qui devient ainsi, à 39 ans et 283 jours, le plus vieux buteur d'un match à élimination directe d'une Coupe du Monde. Après 16 ans d'attente, la Seleçao portugaise atteint les quarts de finale du mondial pour la troisième fois de son histoire.



Quarts de finale


Match 58 Croatie 1 - 1 a.p. Brésil Stade Education City, Al Rayyan

18 h heure locale
(Passe décisive Oršić) Petković But inscrit après 117 minutes 117e (0 - 0, 0 - 0, 0 - 1) But inscrit après 105+1 minutes 105+1e Neymar (Paquetá Passe décisive) Spectateurs : 43 893
Arbitrage : Michael Oliver
Arbitre vidéo : Pol van Boekel
Rapport
Vlašić Réussi
Majer Réussi
Modrić Réussi
Oršić Réussi
Tirs au but
4 - 2
Manqué Rodrygo
Réussi Casemiro
Réussi Pedro
Manqué Marquinhos

Dans un match où la Croatie bien organisée empêche le Brésil de développer son jeu d'attaque, Neymar pense délivrer les siens en prolongation en trompant Dominik Livaković après un double une-deux avec Rodrygo et Lucas Paquetá dans la surface (107e). Mais le gardien croate est l'homme fort de ce match, parvenant à repousser plusieurs tentatives brésiliennes. Dix minutes après le but de Neymar, au bout de la deuxième mi-temps de la prolongation, une contre-attaque rapidement menée des Croates aboutit à l'égalisation de Petković. Il s'agit de leur seule frappe cadrée du match. Lors de la séance de tirs au but, Livaković arrête la tentative de Rodrygo, puis Marquinhos envoie son tir sur le poteau. Les Valtreni sont pour la troisième fois de l'histoire en demi-finale après 1998 et 2018.


Match 57 Pays-Bas 2 - 2 a.p. Argentine Stade de Lusail, Lusail

22 h heure locale
(Passe décisive Berghuis) Weghorst But inscrit après 83 minutes 83e
(Passe décisive Koopmeiners) Weghorst But inscrit après 90+11 minutes 90+11e
(0 - 1, 2 - 2, 2 - 2) But inscrit après 35 minutes 35e Molina (Messi Passe décisive)
But inscrit après 73 minutes 73e (pen.) Messi
Spectateurs : 88 235
Arbitrage : Antonio Mateu Lahoz
Arbitre vidéo : Alejandro Hernández
Denzel Dumfries Carton jaune Carton jauneCarton rouge 120+8e Rapport
van Dijk Manqué
Berghuis Manqué
Koopmeiners Réussi
Weghorst Réussi
L. de Jong Réussi
Tirs au but
3 - 4
Réussi Messi
Réussi Paredes
Réussi Montiel
Manqué Fernández
Réussi La. Martínez

L'Argentine se qualifie pour les demi-finales en s'imposant aux tirs au but face aux Pays-Bas. L'Albiceleste ouvre le score par l'intermédiaire de Nahuel Molina (35e), bien décalé par Messi. Ce dernier double la mise sur penalty en deuxième mi-temps (73e), mettant l'Argentine sur de bon rails pour la qualification. Mais, loin d'être abattus, les Néerlandais se montrent plus offensifs et reviennent dans la partie grâce à Wout Weghorst, entré en jeu à la 78e minute et auteur d'un doublé (83e et 90+11e). Le but égalisateur néerlandais est inscrit sur une superbe combinaison sur coup franc dans les derniers instants du temps additionnel. Aucune des deux équipes ne parvient à prendre l'avantage au cours de la prolongation et c'est aux tirs au but que se décide une fois de plus la qualification. Le portier argentin Emiliano Martínez s'illustre en sortant les deux premières tentatives néerlandaises. Lautaro Martínez qualifie ensuite l'Argentine en transformant l'ultime tir au but.


Match 60 Maroc 1 - 0 Portugal Stade Al-Thumama, Doha

18 h heure locale
(Passe décisive Attiatallah) En-Nesyri But inscrit après 42 minutes 42e (1 - 0) Spectateurs : 44 198
Arbitrage : Facundo Tello
Arbitre vidéo : Mauro Vigliano
Walid Cheddira Carton rouge 90+3e Rapport

Le Maroc réalise l'exploit de devenir la première nation africaine à décrocher son billet pour les demi-finales d'une Coupe du monde en battant le Portugal. Le seul buteur du match est Youssef En-Nesyri (42e) qui, en reprenant un centre venu de la gauche, devance d'une tête piquée le portier portugais auteur d'une sortie ratée. Les Portugais tentent de réagir en deuxième période mais leurs tentatives sont stoppées par le gardien de but marocain Yassine Bounou.


Match 59 Angleterre 1 - 2 France Stade Al-Bayt, Al-Khor

22 h heure locale
Kane But inscrit après 54 minutes 54e (pen.) (0 - 1) But inscrit après 17 minutes 17e Tchouaméni (Griezmann Passe décisive)
But inscrit après 78 minutes 78e Giroud (Griezmann Passe décisive)
Spectateurs : 68 895
Arbitrage : Wilton Sampaio
Arbitre vidéo : Nicolás Gallo
Rapport

La France ouvre le score dès la 17e minute : Aurélien Tchouaméni, décalé par Antoine Griezmann, marque des 25 m au ras du poteau. L'Angleterre parvient à revenir au score en début de deuxième période après une faute de Tchouaméni sur Bukayo Saka qui provoque un penalty transformé par Harry Kane. Un mouvement français aboutit à un centre de Griezmann pour la tête d'Olivier Giroud qui, à la lutte avec Harry Maguire, parvient à battre Jordan Pickford pour donner l'avantage à son équipe à douze minutes de la fin, portant son record à 53 buts en équipe de France. L'Angleterre a l'occasion d'égaliser en obtenant un second pénalty à la suite d'un coup d'épaule trop énergique de Théo Hernandez qui bouscule Mason Mount dans la surface de réparation. Kane se charge à nouveau de tirer le pénalty mais il rate sa tentative en envoyant le ballon dans les tribunes à la 84e minute. Cet évènement marque un tournant dans cette fin de match, le score en reste à 2-1 et la France atteint pour la septième fois les demi-finales de la Coupe du monde après 1958, 1982, 1986, 1998, 2006 et 2018. Avec les victoires de la Croatie et de la France, c'est la première fois depuis 1990 que les deux finalistes de l'édition précédente atteignent le dernier carré.



Demi-finales


Match 61 Argentine 3 - 0 Croatie Stade de Lusail, Lusail

22 h heure locale
Messi But inscrit après 34 minutes 34e (pen.)
Álvarez But inscrit après 39 minutes 39e
(Passe décisive Messi) Álvarez But inscrit après 69 minutes 69e
(2 - 0) Spectateurs : 88 966
Arbitrage : Daniele Orsato
Arbitre vidéo : Massimiliano Irrati
Rapport

Après une première demi-heure équilibrée au cours de laquelle les Croates contrôlent le ballon sans parvenir à s'approcher du but d'Emiliano Martínez, le match bascule lorsque Julián Álvarez est accroché dans la surface croate par Dominik Livaković : le penalty est transformé par Lionel Messi pour donner l'avantage à l'Albiceleste. Moins de cinq minutes plus tard, après un corner croate repoussé par la défense argentine, Álvarez part de sa moitié de terrain, remonte plein centre, entre dans la surface alors que Nahuel Molina crée une fausse piste, bénéficie de deux contres favorables face aux défenseurs croates et bat Livaković à bout portant. Les Argentins doublent la mise et prennent une option avant la mi-temps. En deuxième période, la Croatie reste inoffensive et à la 69e minute, Messi part en dribble le long de la ligne de touche, serré de près par Joško Gvardiol, redresse sa course, continue à dribbler le défenseur croate, et déclenche un centre en retrait depuis la ligne de corner, repris par Álvarez pour porter le score à 3-0. En six participations, l'Argentine n'a jamais échoué en demi-finale du Mondial.


Match 62 France 2 - 0 Maroc Stade Al-Bayt, Al-Khor

22 h heure locale
T. Hernandez But inscrit après 5 minutes 5e
Kolo Muani But inscrit après 79 minutes 79e
(1 - 0) Spectateurs : 68 294
Arbitrage : César Arturo Ramos
Arbitre vidéo : Drew Fischer
Rapport

Privée au départ de deux titulaires souffrants, Adrien Rabiot et Dayot Upamecano, la France ouvre le score après seulement min 39 s de jeu, sur une passe vers l'avant de Raphaël Varane pour Antoine Griezmann qui centre sur Kylian Mbappé, dont le tir contré dans la surface rebondit à gauche du but marocain où se trouve Théo Hernandez qui reprend d'une acrobatique demi-volée piquée du gauche. La configuration défensive du Maroc, dont le capitaine Romain Saïss blessé doit rapidement quitter le terrain, change et l'équipe de Walid Regragui prend le jeu à son compte. Hugo Lloris doit sauver plusieurs situations et Griezmann revenir dans sa surface pour combler les trous. Marcus Thuram et Randal Kolo Muani remplacent Olivier Giroud et Ousmane Dembélé en fin de match. Le premier est au départ, le second à l'arrivée (44 secondes après son entrée sur le terrain) du deuxième but français, avec entre-temps, une série de dribbles de Mbappé dans une forêt de jambes suivie d'un tir contré que Kolo Muani reprend au deuxième poteau pour pousser le ballon au fond des filets. La France est la première équipe depuis le Brésil en 1998 à revenir en finale de la Coupe du monde en tant que tenante du titre.



Match pour la troisième place


Match 63 Croatie 2 - 1 Maroc Stade international de Khalifa, Doha

18 h heure locale
(Passe décisive Perišić) Gvardiol But inscrit après 7 minutes 7e
(Passe décisive Livaja) Oršić